Non, je ne vous souhaiterai pas une bonne année.

31 décembre 2014. 16h18.

Les gens se préparent à fêter la nouvelle année qui arrive dans quelques heures.

Ça se donne des voeux d’espoir pour l’année pis on parle de résolutions pour le nouvel an pis toute pis toute.

Same shit every year.

Mais pas chez moi. Parce que moi j’men contre-fous de la nouvelle année. 🙂

Je n’ai jamais été très traditionnelle… en fait, je suis plus crémeuse. 😀 Le vinaigre, c’est dégueulasse!

Je ne mange même pas de dinde, et encore moins de tourtière.

Dans ma famille, on ne se donne plus de cadeaux depuis 1864.

J’ai toujours trouvé ça bizarre les traditions d’accueil de nouvelle année. C’est pas comme si la dernière minute de 2014 était tant différente de la première de 2015, on va se le dire. C’est les humains qui ont fabriqués le calendrier, rappelons-nous. La planète deviendra pas un gros triangle-ovale-jamais-vu parce qu’on passe en 2015. La planète s’en contre-câlice du calendrier.

Vos vies aussi s’en contre-câlicent du calendrier. J’ose espérer pour vous que vous n’attendez pas que ce soit 2015 qui vous apporte du changement, paix, amour, argent, ou whatever ce qu’on peut se souhaiter un 31 décembre en état d’ébriété.

J’aimerais juste vous rappeler que, aux dernières nouvelles, c’est encore vous qui avez le contrôle sur votre vie.

C’est pas une entité abstraite plus ou moins existante qui va décider de vous. Si t’aimes pas ta vie, changes-la.

Y’a juste toi qui a le pouvoir de toute crisser à terre ce que t’aimes pas de ta vie, pis de recommencer.

Les attitudes négatives que t’as eues y sont pour beaucoup dans ton année « de marde ».

« De marde », parce que c’est pas vrai que TOUTE ton année était de la marde. Regardes comme il faut, souviens-toi, t’en as eu des bons moments pareils dans ton année « de marde ». Tu peux pas avoir 365 jours « de marde » l’un à la suite de l’autre. On n’est pas dans une comédie de feu Gilles Latulippe… Mes sympathies, btw.

Parenthèse.

Je n’ai jamais compris non plus la tradition d’écrire un « Bonne fête! 🙂 » ben plate sur le mur facebook de quelqu’un que ça fait 6 ans que t’as pas parlé. On peut même pas dire que c’est parce que tu avais pensé à lui, tu t’es juste fié à ta petitecrissdenotificationfatiguante. Come on, j’en veux pas de messages de bonne fête plate si tu me dis rien de plus d’important dans ton message. Ma vie sera pas en ruines parce que tu me l’as pas souhaité. J’vais survivre tsé… Mais si, malgré tout, tu veux quand même me le souhaiter, S’IL-VOUS-PLEASE, aies un minimum d’originalité ou de sincérité. C’est la qualité des amitiés qui compte, pas leur quantité.

J’ai pu 15 ans.

Fin de la parenthèse.

Bref, je ne vous souhaiterai pas une bonne année. Je vous souhaite simplement que mon message vous percute, maintenant ou dans quelques années. La vie est vachement plus belle une fois qu’on a pogné la twist.

Moi, je vous souhaite pour 2015, un goût du risque vers vos rêves. De la puissance et de la volonté également. La vie commence là où le confort finit.

Et je vous souhaite particulièrement beaucoup d’optimisme et d’estime de soi, des ingrédients indispensables à une vie meilleure.

Parce que c’est un peu ça, la recette du bonheur…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s