Et c’est ainsi que se termine ma vie gagnée pour un petit pain

Ça y’est. Le décompte est pratiquement terminé. Il me reste à peine 10 jours avant de quitter ma petite ville d’origine pour aller vivre autre chose. Quelque chose de plus gros, de toujours souhaité. Je rentre enfin à l’université. Il était franchement temps.

 

Non maman, je ne ferai pas une petite carrière sans ambition, sans volonté et sans accomplissement. Je ne suis pas née pour vivre d’un petit pain, pour gagner un petit salaire, avoir une petite voiture et des petits enfants. Il est grand temps que le cycle se brise. Je n’aurai pas vécu ce sentiment d’être  » née sur une autre planète  » pour rien. Je suis en train de sublimer ma marginalité.

 

C’est impressionnant à quel point la volonté d’un individu peut lui pousser à faire des choses plus grandes que soi. Je n’ai jamais été encouragée à étudier longtemps, à persévérer et à être ambitieuse. Pourtant, cette immense volonté de détachement m’a poussé à aller voir plus loin, à voir plus grand et à étudier plus que jamais. Je suis la seule de ma famille qui ira à l’université et qui a l’éducation comme valeur principale. C’est toute ma vie remplie de solitude et de refus constant qui est pour principale cause là-dedans. Choisir de s’éduquer par soi-même était décidément la meilleure décision que j’ai pu prendre dans toute ma vie. Et en voici les effets.

 

Il était grand temps que le cycle se brise.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s